Close

Inséré dans la sous-station électrique Voltaire, construite en 1 908 par Paul Friesé, le projet accompagne et renforce la puissance du bâtiment existant dans son évolution; un dialogue s’installe entre les volumes neufs et la charpente métallique conservée.

Emblématique, sa façade vitrée devient élément signal, sa présence étant révélée au filtre de ses grands pans vitrés. L’aménagement glisse ainsi, au sein de la charpente existante, des volumes de salles distincts, lisibles, dont l’imbrication rentre en écho avec les usages et le lieu. Ce jeu de volumes pleins autonomes dégage un volume vide commun, public et appropriable.

La profondeur du bâtiment, actuellement non perceptible, est dégagée, le visiteur en perçoit la pleine perspective dans le grand vide actif baigné de lumière naturelle. Ce vide réunit et distribue les différents programmes (restaurant, salles de cinéma, espace vidéo-exposition, fablab).

En partie haute une ossature démontable est couverte de toiles, dont le prolongement vertical en façade forme écran de projection. Les films diffusés en pleine air sont ainsi visibles depuis la rue. Le prolongement éphémère en toiture se perçoit comme une lanterne culturelle lumineuse au sein du quartier.

Programme
Espace culturel, cinéma 5 salles, espace vidéo exposition, restaurant, fablab vidéo
Lieu
Sous-station Voltaire, Paris, 75011
Maîtrise d'œuvre
h2o architectes mandataires avec Unanime bet structure, Inex bet fluides et HQE, Cabinet Votruba économie Impédance, acoustique
Maîtrise d'ouvrage
Guibor
Associés
Porteurs de projet - Les Carmélites, Michel Ferry - exploitant de cinéma - Le Pacte, Anne-Laure et Jean Labadie - distributeur, exploitant - Florence Gastaud (L’ARP) - CD Restauration, Fred Robert - Créateur de lieux alternatifs
Superficie
1 390m² sdp
Date
Concours, mai 2015
Chargement...